Si vous souhaitez découvrir le patrimoine du Pays Basque, pensez à visiter le Fort de Socoa. Faisant partie du patrimoine architectural exceptionnel de Ciboure, cette tour circulaire est un passage incontournable pour les passionnés d’art et d’histoire. Elle a d’ailleurs joué un rôle important dans l’histoire de la cité.
Le Fort de Socoa impressionne par sa structure remarquablement préservée. Il est protégé par une digue et est relié à la terre ferme par une route, accessible à pied. Son port et ses jolies barques colorées contribuent à son charme. Et non loin de là se découvre une belle plage où vous pourrez barboter dans l’eau.

Situation du fort de Socoa sur la côte Basque

fort de socoaLe Fort de Socoa est situé entre l’Océan et la baie de St Jean de Luz, à Socoa. Pour visiter le fort, il faut simplement suivre le port de Ciboure et déboucher à la plage Socoa. Vous serez alors à l’extrémité Sud-Ouest de la grande jetée, celle qui met la baie de Saint Jean de Luz/Socoa des tourments de la mer.
La visite guidée de cette tour emblématique vous permettra de visiter aussi le port de pêche, la marina, la baie, les plages, les murs et les falaises. Une fois sur le Fort, un panorama exceptionnel sur une partie de la corniche basque et la Rhune. Situé à une vingtaine de minutes du camping Pays Basque, ce lieu mérite le détour.

L’histoire du fort de Socoa

L’histoire du Fort de Socoa a débuté sous Henri IV même s’il n’a été entièrement édifié que sous Louis III. Henri IV a projeté la construction d’une forteresse dans ce coin du Pays Basque pour protéger Saint Jean de Luz des invasions espagnoles. Le projet tomba à l’eau et ne fût reconsidéré et réalisé que sous le règne de Louis XIII.
En 1636, les espagnols s’approprient du Fort et le baptisèrent « Fort de Castille ». La construction a été finalement achevée au retour de la souveraineté française des années plus tard. Elle fût nommée Fort de Socoa. En 1686, Vauban renforça le Fort en construisant une jetée, une chapelle et une caserne. Dirigés par Fleury, les travaux prirent fin en 1698.